www.canon-photo.net
Galerie de photographies    
100% Reflex Canon par Indigene    
reflex Canon
Galerie Canon Photo Free, reflex numériques et argentiques
 NOUVEAUTES  
 Animaux
 Oiseaux
 Le Beaujolais
 La Bourgogne
 La Camargue
 Nîmes et le Gard
 La Vendée - Noirmoutier
 Ile d'Yeu
 La Champagne
 Troyes - Lac d'Orient
 Strasbourg - L'Alsace
 La Suisse
 Le Nord
 La Sologne
 Le Roussillon
 Carcassonne
 Vaison-la-Romaine
 Portraits - Personnes
 Modèle - Charme - Studio
 L'Ardèche
 Sport
 Reportages
 Architecture - Villes
 Macro-photographie
 Paysages divers
 Objets - Natures Mortes
 Oeuvres d'art
 Voitures - Véhicules
 Les favorites de l'auteur
 Noir et Blanc

 Histoire de la Photo
 Foires à la photo 2007
 Foires à la photo 2008
 Cote reflex Canon
 Cours de photo
 Droit à l'image
 La séance de poses
 Photographie numérique
 Fiches bricolage photo
 Historique du site
 Echange de liens

 La Série R
 La Série FL
 Les Canon FD
 La Série A
 La Série T
 Les premiers EOS
 Le «Rebel»
 Les années 90s
 Les derniers argentiques
 Les premiers numériques
 Les reflex numériques
 Les derniers numériques
 Les appareils spéciaux

 Blog Canon
 Infos en direct par flux RSS

Connexion
Services Gratuits

  Rechercher une photo :
 Rechercher un objectif


Le site photo du jour
Le site photo du jour
inscription



Liens publicitaires

 
parcourir : galerie > La Camargue > Le centre équestre
Fiche Photo

Photo précédente

Promenade à cheval

Photo suivante


Promenade à cheval




Promenade à cheval
Tout le monde est en selle, la promenade à cheval peut débuter.

Profitons-en pour faire un petit historique des éperons.

Les éperons ont été mis au point par les Chinois il y a fort longtemps et étaient utilisés pendant L'antiquité par les Grecs et les Romains : c'était une simple pointe en métal, attachée au talon par une lanière. En général, ils n'en portaient qu'un seul.

En Europe, pendant le Moyen-Age, l'éperon s'est énormément développé : il est l'un des symboles de la chevalerie et fait de l'écuyer un vrai chevalier.

Les éperons du Moyen-Age étaient soit à piques, soit à molettes, avec une tige très longue, et ce pour deux raisons :
1. les chevaliers chaussaient très longs, étant assis au fond de leur selle pour bien encaisser les chocs d'une charge brutalement interrompue
2. il fallait pouvoir atteindre le cheval, entre ses couches d'armure. Sur la raison d'éperons aussi sévères, je pense qu'il faut se souvenir que les chevaux de bataille des chevaliers étaient des « lourds », aux réactions plus lentes que les chevaux de sang ; mais il leur fallait une sacrée carrure pour porter au galop de charge les kilos de ferraille dont s'entouraient les chevaliers. Et donc, dans le feu du combat, pour obtenir des réactions vives de leurs montures, il fallait employer les grands moyens.


Information


Cette photo est présentée dans la galerie photos du site http://www.canon.photo.free.fr dans l'album Le centre équestre : Reportage dans un centre équestre en Camargue :le centre équestre de Pont de Gau
Suivez le lien pour découvrir les autres photos de la galerie Le centre équestre



Images aléatoires
photo Promenade à cheval
Promenade à cheval
photo Le Tour de France
Le Tour de France
photo Château de Flers
Château de Flers
photo Manchot
Manchot



http://www.canon-photo.net
 

[reflex canon]   [canon eos]   [reflex numérique]   [galeries canon]   [docs]   [news canon]   [blog]   [liens]   [partenaires]   [contact]

(c) Indigene 2013 - Toute reproduction, même partielle,
du site ou de son contenu est interdite


© http://www.canon-photo.net 2013. Tous Droits Réservés.
Missions mainframe en entreprise - webmastering - référencement professionnel